Vision nocturne, pour se jouer de la nuit

Nocturne signifie “vivre la nuit”. Vivre c’est bien bien, mais y voir clair c’est encore mieux ! Nous avons acquis un objet insolite en Norvège, un pays pour lequel Arthur et moi avons beaucoup d’affection. Nous aimons y aller pour revoir nos vieux amis dans la région de Trondheim et plus particulièrement pour explorer le Bymarka, une fabuleuse zone naturelle qui regorge de mythes enfouis. De la-bas, nous avons ramené un objet insolite : les pastilles de vision nocturne !

Mardi 8 avril 1997

20h30– Nous sommes au point de rendez-vous fixé par Harald. J’en profite pour remplir mon carnet de route.

Nous devons le rejoindre à l’orée de la forêt de Bymarka pour 18h30 au point précis qu’il nous a indiqué : près d’un rocher qui ressemble à un obélisque. En en faisant le tour, nous remarquons que de mystérieux symboles runiques y sont gravés  . La nuit est déjà bien tombée, Arthur et moi sommes très intrigués par ces symboles et commençons à les déchiffrer.

˜
˜

21h45– Toujours aucune trace d’Harald, cela commence à nous inquiéter. Nous décidons néanmoins de continuer à déchiffrer ces mystérieux symboles. Si seulement nous avions des lunettes de vision nocturne !

23h20– Encore affairé par ce décryptage, je suis sur le point de déchiffrer le  dernier signe, lorsque   Arthur m’interrompt. Il montre du doigt en direction de la forêt, on dirait qu’un animal nous observe !  En effet, deux petits points lumineux nous fixent au loin. Les yeux perçant dans la forêt sombre semblaient se rapprocher de nous, accompagnés de grognement étranges. Nous décidons de trouver un endroit sûr pour nous mettre à l’abri. On ne sait jamais, il pourrait bien s’agir d’un ours, d’un loup ou pire encore….

0h00– Après avoir couru dans la nuit sombre et glaciale,nous avons trouvé refuge dans une ancienne cabane de bûcheron à l’abandon. Quelle ne fût pas notre surprise de voir en arrivant Harald tapis dans un coin de l’unique pièce. Il a à peine eu le temps de nous expliquer sa présence ici, qu’un bruit de pas se fit entendre de l’autre côté de la porte qui donne sur l’extérieur. Pas de doute, nous ne sommes pas seuls dans cette forêt ! L’inquiétude nous gagne. C’est à ce moment qu’Harald s’exclame qu’il ne faut pas rester dans cette cabane et que nous aurons plus de chances à terrain découvert. Il nous demanda de le suivre.
Harald se déplaça à pas vifs, il se faufilait dans la nuit avec une aisance remarquable. Nous étions stupéfaits et malgré notre condition physique redoutable, nous avions du mal à le suivre. Il ne fallait surtout pas le perdre de vue.0

0h45– Nous sommes à présent dans une une grotte, sombre et humide où les chauves-souris ont visiblement élu domicile. Je profite de ce moment de répit pour continuer mes notes.
Nous distinguons à peine Harald ! Je lui ai demandé de nous expliquer ce qu’il se passe, et quelle était cette chose qui nous pourchasse avec tant de hargne.
Sa réponse nous laissa pantois ! “Ce sont les Trolls mes amis, les Trolls du Bymarka” répondit il d’une voix mystérieuse. Je poursuivais mon questionnaire en lui demandant par quel prodige il arrive à se déplacer avec autant d’aisance la nuit en pleine forêt, alors que Samson et moi avons toutes les peines du monde à éviter de nous faire fouetter par les branches des sapins et à ne pas trébucher sur les racines et autres obstacles, autant de pièges naturels ?
Nátt auga ! Nátt auga ! Hahaha !” dit-il en ricanant.
Interloqués, nous ne comprenions pas très bien où le vieux Harald voulait en venir. Il semblait s’exprimer en vieux norrois, la langue médiévale de Scandinavie.  J’ai donc  décidé d’utiliser le bocal de lumière du jour que je ne quitte jamais, afin de pouvoir me repérer dans cette grotte, et enfin distinguer le visage de notre nouvel ami.6a00d8341bf74c53ef015433608c9e970c
D’ un coup sec, il me pris le bocal des mains et le fracassa violemment à terre.   ”Malheureux ! Ne laissez pas cette lumière allumée trop longtemps, sans quoi ils viendront ici…” s’écria Harald. Les Trolls, les Trolls de Bymarka hantent la forêt ! Oh sans moi vous savez….sans moi, elles seraient déjà en ville…”.
Il nous tendit un petit livre, il semblait très ancien, la couverture en cuir tanné était toute abîmée.
“Allez-y, prenez -le, je ne peux être le seul à détenir le savoir, ce grand savoir…j’ai foi en vous, Helga et Berthold m’ont raconté tant de choses sur vous…” conclut -il,  puis il disparut, nous laissant dans une situation bien inconfortable, coincé dans cette grotte sombre, la tête pleine de questions nous trouvant là, seuls, vraisemblablement entourés de nombreux Trolls.
Nous décidons de passer la nuit dans cette grotte et de rentrer à Trondheim le jour levé, il serait trop dangereux de circuler dans cette forêt infestée de Trolls .

Mercredi 9 avril 1999

9h00-Nous sommes de retour dans notre chambre d’hôtel, je tiens dans mes mains, le livre qu’ Harald nous  a confié hier soir. Ce livre rédigé en vieux norrois, décrit l’histoire d’un groupe de personnes veillant sur la ville de Trondheim, protégeant les hommes des attaques nocturne de Trolls. Les première pages évoquent également une recette ancestrale mise au point par une Völva (une prophétesse scandinave), permettant de confectionner des pastilles de vision nocturne.
Je n’en crois pas mes yeux, j’aurais tellement voulu remercier notre généreux, mais pas moins mystique donateur.

Vendredi 11 octobre 1999

13h45– De retour dans notre laboratoire en France après ce périple Norvégien, je me suis consacré pleinement à la lecture de cet ouvrage, puis à la réalisation de cette recette. Je dois avouer que les premiers essais ne furent point concluants, En effet, j’ai passé trois mois avec une vision mono-chromique, deux semaines à ne voir que les personnes de sexe féminin, six mois avec une vision inversée comme si je marchais sur la tête et bien d’autres symptômes visuels.. Ce fut sans doute la plus incroyable période que j’ai eue à vivre, une expérience véritablement unique.
J’ai fini par comprendre que c’était la dose de poudre de fée que je sous-estimais à chaque fois, sans compter la très grande difficulté à trouver de l’ongle d’ogre de premier choix ! Si seulement Harald avait été là pour m’expliquer comment exécuter la recette avec succès…j’avoue avoir souvent pensé à lui. Je me demande ce qu’il devient.

C’est finalement au terme de près de sept mois de recherche et de tests que j’ai réussi à exécuter la recette pour accoucher d’un produit 100% fonctionnel.  Évidemment, nous tenons secret  le livre afin qu’il ne tombe pas entre de mauvaises mains. Qui sait ce qu’il se passerait si tel était le cas… En outre, nous avons transmis à Helga et Berthold un stock conséquent de pastilles de vision nocturne, pour qu’ils protègent Trondheim, comme le faisait Harald en son temps.

il me faut des pastilles de vision nocturne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *