Sur les traces d’ Excalibur

Si Excalibur a vraiment existé, elle n’a sûrement pas été plongée dans un lac comme le raconte la légende. Telle est la théorie de Samson, qui se base sur les us et coutumes funéraires des rois Bretons puisque ceux-ci se doivent d’être enterrés avec leurs armes.

Dimanche 1er Mai 2016

9h15- Pour retrouver Excalibur, l’épée légendaire, il nous faut donc localiser la tombe du roi Arthur. Le Livre rouge de Hergest, l’un des plus éminents manuscrits médiévaux, indique qu’un puissant roi est enterré à Baschurch, dans le Shropshire, un comté anglais situé dans les West Midlands. Peut on en conclure qu’ il existe une connexion avec le roi Arthur ? Cette piste nous conduit donc jusqu’aux grottes de Hawkstone, situées à 10km de Baschurch. Une ancienne chanson médiévale suggère qu’ Arthur serait enterré dans ces grottes. arthur

10h00- Après avoir pris nos pastilles de vision nocturne, nous pénétrons dans ces étroites galeries. A l’intérieur nous apercevons plusieurs lions sculptés à même le rocher à proximité d’une caverne appelée “le Temple des Druides”. Ces lions symbolisant le pouvoir, font penser à un autre roi d’ Angleterre qui possédait lui aussi une épée légendaire : Richard Cœur de Lion; qui, bien longtemps après Arthur, a ratifié un traité avec Tancrède, un puissant roi de Sardaigne. En échange de l’épée de Richard, Tancrède accepte de lui fournir une puissante armée pour l’aider à lutter contre les envahisseurs qui menaçaient l’ Angleterre.
Samson est dubitatif : une épée contre une armée ? L’arme devait sûrement posséder une valeur inestimable ! Et si il s’agissait d’ Excalibur ? J’admire l’extraordinaire capacité de déduction de Samson qui, à partir d’un simple examen d’une sculpture de lion et de deux ou trois gravures médiévales affichées sur son iPhone, parvient à établir un lien historique entre le légendaire roi Arthur et Richard Cœur de Lion…

Mardi 3 Mai 2016

15h12- Le brillant raisonnement de Samson nous conduit en Sardaigne, au palais de Tancrède. Nous comptons y passer en revue tout ce qui serait susceptible de nous mener vers Excalibur.
Chez les civilisations anciennes, les bâtiments comme le palais de Tancrède tout comme le temple de Carnac en Egypte, représentaient en effet un support permettant d’illustrer et de narrer des événements marquants aux générations futures ; à ce titre, ces édifices sont donc recouverts de représentations symboliques et de messages cryptés. palais-palerme-010

17h00- Nous commençons nos recherches par l’angle nord-ouest du bâtiment. Très vite, l’œil vif de Samson y repère une fresque représentant de l’eau, un élément que l’on ne trouve que rarement dans de tels bâtiments. Serait-ce une allusion au lac où Arthur reçut Excalibur ? Près de cette eau nous apercevons un cerf, l’ animal totem de Merlin et derrière ce cerf une représentation d’un château ressemblant à Camelot, siège de la cour du roi Arthur et de la légendaire Table Ronde.

20h00- Nous continuons notre exploration dans l’angle sud-est. On y trouve une fresque représentant Marie et l’enfant Jésus debout devant une épée à l’entrée d’une grotte. Pour Samson, toujours aussi percuttant dans ses déductions, cela signifie qu’Excalibur aurait bien été entreposée à l’intérieur du palais de Tancrède avant d’être cachée dans une grotte sacrée.
Il nous manque cependant un indice menant vers cet endroit. Cet indice nous l’avons découvert le lendemain : Il s’agit de la croix de Malte, emblème des Templiers. La présence de ce symbole nous amène à penser que le monarque aurait pu confier Excalibur à l’Ordre des chevaliers Templiers !

Jeudi 5 mai 2016

6h25- Notre prochain défi est de à retrouver la fameuse grotte où se trouverait Excalibur. Nous savons que par l’orientation de la première pierre angulaire d’un édifice, les Templiers désignaient également la direction d’un autre de leurs sites secrets. Le palais de Tancrède étant orienté vers le nord-est, c’est donc dans cette direction que nous espérons trouver l’emplacement de cette mystérieuse grotte. En marchant tout droit à partir de cette pierre, nous arrivons devant le bastion templier d’Ostuni, une ville italienne de la province de Brindisi. Sous la petite église se trouve un dédale de grottes à l’intérieur desquelles nous allons continuer nos recherches.
Si cette grotte est réellement celle représentée sur la fresque du palais de Tancrède, alors il y a de grandes chances qu’ Excalibur se trouve peut-être sous nos pieds ! 92670801
9h45- Nous nous enfonçons donc dans les profondeurs souterraines ; notre progression est difficile et dangereuse.
Quelle déception, les salles sont vides ! nous n’avons plus qu’à rebrousser chemin. Nous restons néanmoins sur la piste des Templiers. En effet, les nombreuses reliques qui étaient entreposées dans l’ église auraient étés ramenées en France après la troisième croisade, nous pensons qu’ Excalibur en faisait partie.

Vendredi 6 mai 2016

11h55- Si l’épée du roi Arthur a bien été emmenée en France, c’est à la Commanderie des Templiers, l’une des plus importantes places fortes de l’Ordre, située dans la Marne, qu’elle doit se trouver. Arrivés sur place, nous commençons par explorer la chapelle. Derrière une ancienne tenture, nous avons découvert une gravure représentant Marie et l’enfant Jésus, ce qui permet à Samson d’établir un une pertinente relation avec la fresque du palais de Tancrède. Ces ressemblances sont tellement évidentes qu’on s’attendrait presque à découvrir Excalibur dans les secondes qui suivent. C’est avec cette intention en tête que nous nous dirigeons vers les catacombes où les Templiers dissimulaient leurs biens les plus précieux. Excalibur y a-t-elle été entreposée entre d’autres reliques ? En tout cas elle n’y est plus !

20h00- Pas démotivés pour un sou, nous interrogeons le gardien des catacombes, il nous révèle qu’une épée du VIe siècle a bien été retrouvée dans les souterrains de la commanderie, 150 ans plus tôt. Elle se trouve à présent dans les collections médiévales du British Museum.dscn4937
Nous prenons donc l’ avion pour Londres, déterminés à boucler notre enquête. Samson, après de nombreuses tracasseries administratives, a obtenu l’autorisation exceptionnelle d’examiner l’épée du roi Arthur retrouvée dans la Commanderie des Templiers. Elle est entreposée dans un sous-sol du musée interdit au public.
C’est sous la bonne garde du conservateur que nous avons examinés l’ épée, encore une fois notre déception fut grande ; en effet une fois sortie de sa caisse, « Excalibur » s’avère être une vulgaire lame rouillée, tordue et dépourvue du moindre ornement…

Malgré tout, en nous appuyant sur les indices glanés au fil de notre enquête et sur une trace de réparation décelée sur la lame que nous avons sous les yeux (d’après la légende, Excalibur aurait été brisée puis réparée par Merlin), nous en arrivons à la conclusion stupéfiante qu’il s’agit très certainement de l’épée légendaire d’Arthur ! Cependant, que les conservateurs du British Museum en soient conscients, est une autre histoire…6a013488b55a86970c01bb0867ca62970d
Nous décidons donc ne pas leur révéler cette trouvaille. Bien évidement, nous n’ avons pas eu l’autorisation d’emporter l’ épée ! Néanmoins et à titre exceptionnel, le conservateur nous a donné un sac entier de morceaux de roches qui étaient dans la caisse où se trouvait l’ épée. D’après la légende, il pourrait s’ agir des fragments du rocher dans lequel était planté Excalibur !

Après un examen poussé dans nos labos, nous pouvons à présent certifier qu’il s’agit bel et bien de fragments du fameux rocher !

Journal de bord sur les traces du rocher d’Excalibur/roi Arthur

Laissez un commentaire