Science infuse : l’esprit du Néguev

C’est une vieille histoire qui remonte à l’aube de l’humanité, puisqu’elle vient d’Adam. En effet, en théologie, la science infuse n’est ni plus ni moins que la connaissance qu’ Adam reçut de Dieu dans le désert du Néguev. Nous-même avons essayé ce cadeau insolite, et le partageons avec le monde.

C’est du moins ce qui est dit dans les écritures. Cette légende méritait d’être étudiée. Profitant d’une cure pour le psoriasis de Samson au bord de la mer morte, nous avons décidé d’enquêter un plus en détail sur cette mystérieuse science infuse. Ce que nous avons trouvé là-bas dans le désert du Néguev a dépassé toutes nos espérances.

Samedi 1 Mai 2010

14h 40– Nous venons d’arriver au bord de la mer la Mer Morte, un nom au premier abord pas très accueillant, des paysages aussi désertiques que des clichés de la planète Mars, une altitude de – 420 mètres et une température atteignant les 50 degrés. Le choix d’une cure aux abords de la Mer Morte n’est pas une évidence. Surtout lorsqu’on sait que le sel contenu dans ses eaux condamne à la flottaison perpétuelle, et que le taux de brome dans l’air a des effets aussi soporifiques qu’un épisode des “feux de l’ amour”.Tant pis pour la science infuse, nous avons bien le droit de nous reposer quelques jours et de profiter simplement du temps qui passe…70c7ebbf62a15211b06ab1053014ec14_large

18h00– Nous avons sympathisé avec le directeur de l’établissement thermal. Le docteur  Marcos Harari y pratique la climatothérapie depuis 30 ans, il s’est pris d’affection pour le psoriasis de Samson, qui, d’après lui guérira très vite au contact du soleil et de la mer, soulignant néanmoins que la rareté et la complexité de son cas nécessitait tout de même qu’il s’y attarde un peu plus, qu’il avait beau être un médecin reconnu, il n’avait pas la science infuse. Il nous a immédiatement convié ce soir à sa table avec quelques – uns de ses collègues. Je sais que Samson n’aime pas être le centre d’intérêt de tout le monde, mais force est de constater que ses pustules purulentes commencent à affecter sérieusement sa santé et surtout son moral.

22h17– Nous venons de quitter la table du docteur et de ses invités. Selon l’avis général, mon ami devrait compléter sa cure avec un court séjour dans le désert du Néguev, le soleil et le climat de ce désert devrait faire des miracles.  Nous quitterons donc la station balnéaire pour explorer les terres arides du désert du Néguev dès demain matin.

Dimanche 2 Mai 2010

9h00– En remontant la route 190, les dents granitiques du mont Sinaï laissent peu à peu la place au calcaire blanc du Néguev, seuls les quelques kibboutz et palmeraies tranchent avec les couleurs ocres du paysage. Notre chauffeur et guide Joshua n’est pas très causant, nous avons beau le questionner sur ce désert, pour toute réponse , nous avons eu droit à cette phrase hautement laconique et philosophique : “ Le désert du Néguev a une mémoire, il possède une dimension spirituelle dépassant le spectacle des paysages. ‘’Respecte -le, crains -le car il a vu naître le monde, il a connu Noé et Abraham, il possède la science infuse’’. Samson et moi sommes restés cois ! A ces paroles, nous avons tout de suite fait le rapprochement science infuse, Adam, Dieu….Sans nous dire un mot, nous avons eu la même réaction : Et si cette fameuse science infuse n’était pas une simple légende, et si elle existait réellement ? Nous en auront le coeur net. Mais pour l’instant nous sommes attendus dans une tribu de bédouins chez qui nous allons passer la journée.acacia

17h55-Les Bédouins sont la mémoire vivante du désert. Leur tradition ne s’écrit pas, elle se perpétue de générations en générations depuis la nuit des temps. Sherif, le chef de clan, appartient à la tribu des El Asasme. Sous sa tente, les tasses de thé sont toujours remplies, sa femme ne supporte pas de les voir vides. Autour d’un feu, nous avons partagé un pain posé à même la terre et recouvert de cendres pour le cuire. Il nous a donné des plantes et des onguents pour soigner la maladie d’Arthur. Ces remèdes, nous a t- il expliqué, se fabriquent depuis l’aube de l’humanité par un vieil ermite vivant dans une grotte non loin du camp. Plus qu’un ermite, c’est un grand érudit, un philosophe, un savant astronome, il se raconte dans le désert, que le vieil homme possédait la science infuse.

21h00– Notre première journée dans le Néguev s’achève. Depuis que nous sommes dans le désert, ce mot “science infuse” revient de plus en plus souvent ! Il doit y avoir quelque chose de vrai la dedans, m’a fait souligner Samson tout en s’appliquant sur tout son corps une crème nauséabonde, mais qui a l’avantage de tuer net tout insecte rampant ou volant dans un rayon de 500 m. Nous avons décidé que cette nuit nous iront rendre une visite discrète à cet ermite.images_gallery_original_g_645460528321BedouinMajalisandFire

23h15– J’avais oublié à quel point le désert peut être fourbe ! On passe allègrement de 50° en journée à 5° la nuit ! Voilà 1 bonne heure que nous marchons dans la nuit étoilée du Néguev. Nous ne distinguons plus les feux de notre campement, nous nous dirigeons d’après le plan que nous a vendu Sherif. Un plan du désert ! vous pouvez vous imaginer à quoi cela peut ressembler, il n’y a rien à part du sable et deux misérables acacias que nous avons en ligne de mire, nous nous sommes bien fait rouler. Heureusement mes connaissances en astronomie, vont une fois de plus nous sauver la mise. Nous décidons donc de suivre Alpha du centaure, je ne sais pas pourquoi, mais cette constellation nous a toujours menée à bon port.

Lundi 3 mai 2010

5h40 – Au diable cette constellation maudite, nous avons marché toute la nuit, aucune trace du moindre ermite. Alors que j’allais mettre ma fierté d’explorateur de côté et sortir mon téléphone satellitaire pour appeler de l’aide, Samson me fit remarquer une colonne de fumée qui s’élevait derrière une dune. En nous dirigeant vers cette fumée salutaire, nous remarquons des traces fraîches de pneus sur le sable. Serait-il possible que nous soyons de retour au camp ? Et quelle est donc ce sentiment qui m’envahit, honte ou soulagement ?

7h40– Nous sommes bel et bien arrivés devant la grotte de l’ermite ! Chose curieuse, il nous attendait. Sans dire un mot, il nous fit entrer dans sa demeure, et là ce fut le choc : les parois de la grotte étaient tapissées de formules mathématiques, de cartes du monde et croquis anatomiques.

Le second choc fut de voir Sherif, notre guide, assis dans un coin sirotant un thé et fumant la chicha ! En nous voyant entrer, il se leva subitement s’avança vers nous et nous pris dans ses bras. “Vous avez réussi” nous dit- il, “je l’ai toujours su, vous avez apprivoisé le désert, cette nuit vous n’avez fait qu’un avec lui, vous avez mérité de rencontrer l’ermite, d’ailleurs le mot ermite vient du mot grec eremos qui désigne le désert ”.601288_Y46873HSIIJ48EX1B2KKU66R33QKKB_dscf2441_H132424_L

18h20– Sherif vient de nous déposer à notre hôtel au centre de cure. Nous venons de passer une journée extraordinaire avec l’ermite, sans doute l’homme le plus érudit, le plus sage qu’il m’eût été donné de rencontrer. Nous lui avons posé 1000 questions, il avait réponse à tout, un véritable puits de science. Il connaissait tous les mystères de l’univers, malgré le fait qu’il ne soit jamais sorti de sa grotte. Il nous a expliqué que sa connaissance lui avait été transmis par Adam, par l’intermédiaire d’une mystérieuse infusion dont il prenait un grand bol tous les matins. Lorsque nous lui avons demandé pourquoi il n’en faisait pas profiter l’humanité, il nous a répondu avec gravité que les hommes n’étaient pas prêts à acquérir  la sagesse universelle et que leur mauvaises actions les condamneraient à la quête perpétuelle du savoir.
Allez donc savoir pourquoi, dans ce cas, il nous a offert un coffret de cette infusion ? Sherif nous a expliqué, qu’avec ce cadeau exceptionnel, l’ermite nous mettait à l’épreuve et qu’il nous avait trouvé dignes d’utiliser ce cadeau de Dieu.

20h00– Quel cadeau empoisonné ! Nous avons longuement réfléchi à la suite à donner à cette affaire de science infuse. Devons nous la commercialiser ? Avons nous le droit de priver l’humanité de ce savoir ? Samson et moi avons foi en l’humanité. Les hommes sont capables du pire et du meilleur, nous sommes néanmoins certains que les humains vont utiliser notre trouvaille à bon escient, ne serait -ce que pour guérir le psoriasis. Nous avons décidé de faire confiance en l’ Homme et révéler au monde l’existence de la science infuse. nous la retirerons du marché si les choses dégénèrent.

il me faut de la science infuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *