Pastilles de téléportation, un cadeau insolite

“Le 23 septembre 2012, Arthur et moi avons reçu un mail qui disait :
L’équipe de Nicolas Gisin du Groupe de Physique appliquée de l’université de Genève a réussi une première dans le domaine de la téléportation. Rejoignez-nous de toute urgence au C.E.R.N à Genève”. Nous ne savions pas encore qu’au lieu du fameux chocolat Suisse, nous allions ramener un cadeau insolite : Des pastilles de téléportation !

Lundi 24 Septembre 2012

6h30– Nous sommes dans l’avion à destination de Genève. Nous sommes attendus par Odile Jacob, l’assistante du professeur Gisin, une belle blonde pulpeuse aux jambes interminables, si l’on en croit sa photo dans le dernier numéro de « scientific expédition magazine ».

13h00– Je profite d’une pause dans notre chambre d’hôtel pour retranscrire ce curieux manège dont j’ai été témoin dans le taxi qui nous emmenait au C.E.R.N.
A peine le taxi démarré, Odile nous annonce que l’équipe du professeur a réussi à transporter l’état quantique d’un photon sur une distance de 25 km de fibre optique. Rien à voir avec leur exploit similaire il y a dix ans sur une distance de 6 km. Cette fois-ci, il s’agit de 25 km! C’est inouï”.

Tout en nous relatant cet exploit, elle était prise de tremblements et suait à grosses gouttes, ce qui faisait couler son maquillage. Elle n’y prêta à peine attention, ce qui ne fût pas le cas d’Arthur! Elle se contenta d’essuyer nonchalamment son visage et continua : “ Rendez vous compte des portes que cela va ouvrir, la téléportation est à la portée de tout le monde !Nous allons pouvoir téléporter n’importe qui et n’importe quoi dans un futur très proche ! Je suis impatiente de tout vous montrer. A ce moment précis, Arthur fut pris d’une quinte de toux dont lui seul était capable! téléportation

Était-ce l’émotion de la découverte? La vision du décolleté  plongeant d’ Odile? Ou tout simplement son asthme chronique qui le reprenait ? Odile lui donna une boîte de pastilles suisses contre la toux. “Gardez la boîte, vous risquez d’en avoir besoin” lui dit- elle avec un sourire charmeur. Arthur la mit dans sa poche sans quitter la belle blonde des yeux. Serait-il amoureux ? Ca promet !

 

Mardi 25 Septembre 2012

20h00– Décidément ce fut une journée pleine de rebondissements ! Et pour une fois, il faut avouer que la maladresse d’Arthur nous a bien aidé.

Arrivés au C.E.R.N, et après avoir franchi tous les chek-points, nous sommes arrivés dans la salle du Grand collisionneur de Hadrons, le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. Cet anneau de 27 kilomètres est jalonné d’aimants supra-conducteurs, associés à des structures accélératrices qui augmentent l’énergie des particules qui y sont propulsées.
C’est là que nous avons fait la rencontre du professeur Gisin. Il nous accueilli cordialement : “ Ah vous voilà, les célèbres Arthur et Samson ! Vous arrivez juste à temps pour notre deuxième essai, vous n’allez pas regretter votre expédition. Je tenais absolument à partager notre découverte avec vous. Comment avance la fabrication de votre machine à remonter le temps ?”Suisse-Geneve-CERN-LHC-1-2

Au vu de l’avancée laborieuse de mes travaux, je préférai botter en touche en lui demandant de procéder a son deuxième essai, argant que nous étions impatients d’assister à son heure de gloire. Arthur s’étouffa à nouveau dans une quinte de toux. Il avala une des pastilles et acquiesça. “Très bien” dit Nicolas. “ Arthur et Samson, nous y voilà, nous avons réussi une téléportation à 25 km, je vais maintenant pousser à 50 km” Il nous demanda de mettre nos lunettes de protection, s’installa devant son ordinateur et lança le processus. Samson et moi étions placés sur le côté de la machine, devant un des électro-aimants supra-conducteurs.

C’est au moment précis où le professeur appuya sur la touche de mise en marche, qu’Arthur eut la bonne idée de prendre une nouvelle pastille. Il voulait anticiper sa prochaine quinte afin de ne pas déranger l’équipe ultra-concentrée du professeur. En sortant la boite de sa poche, ce pataud d’Arthur la laissa tomber. Elle vint se coller à l’electro aimant, au moment même où le faisceau à haute énergie le traversa ! Arthur me regarda effaré, nous allions compromettre cette expérience, peut-être même détraquer la machine ! Plusieurs vies ne suffiraient pas à rembourser le préjudice subit ! Comme si de rien n’était, avec la discrétion qui me caractérise, je repris la boîte le plus naturellement du monde et la remit dans ma poche, non sans avoir jeté un regard réprobateur à mon maladroit ami devenu pâle comme un linge !

A cet instant, des gyrophares rouges s’allumèrent, tandis que sur l’écran de l’ordinateur, s’inscrivait en lettres rouges “ PROCESS FAILURE – ECHEC”. Sans un mot, le professeur éteignit l’ordinateur, se leva et dans un soupir quitta la salle. Odile s’excusa en prétextant que ce genre d’incident arrivait de temps à autre, qu’ils réessayeront demain, et sur ce, nous ramena à notre hôtel.

Mercredi 26 septembre 2012

14h00– Incroyable ce qu’il s’est produit ce matin ! J’allais passer un savon à Arthur pour sa gaffe de hier soir, lorsque celui-ci reprit une de ces satanées pastilles et en un éclair, disparu sans laisser de trace ! Le premier moment de stupéfaction passé, mon esprit rationnel de scientifique reprit le dessus. Alors que j’allais appeler Arthur sur son portable, il réapparut comme il avait disparu. “Tu ne croiras jamais ce qui vient de m’arriver ! “ me dit-il. “En prenant une de ces pastilles tout- à- l’heure, je me disais que j’irai bien faire un tour au bar, et tu me croiras ou pas, je me suis retrouvé assis sur un tabouret au bar de l’hôtel ! Qu’est-ce -que ça veut dire ?“teleportation-550x264

La téléportation fonctionne ! La boite, en tombant dans l’accélérateur de particules, a concentré les rayons à l’intérieur des pastilles. Nous avons inventé les pastilles de téléportation ! Nous nous sommes jurés de ne jamais en faire part au professeur Gisin !

14h30-Nous sommes de retour à la maison, nous n’avons pas pris l’avion, ni le train, ni la voiture. Nous avons juste pris….deux pastilles !

« Journal d’expédition Arthur et Samson »

 

il me faut des pastilles de téléportation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *