Crin de Licorne et ses produits dérivés

Après une longue discussion au bar de l’Opéra de Magdebourg avec Otto von Guericke le violoniste virtuose et son archet en crin de Licorne, Samson fut invité le lendemain pour une expédition, dans le dernier élevage de licorne situé dans une clairière dans la forêt de Schönbeck. C’est là qu’on lui offrit un cadeau insolite : Du véritable crin de licorne !

Après deux heures d’ expédition sur un sentier sinueux, Samson, accompagné d’Otto, déboucha sur la clairière timidement éclairée par les premières lueurs du soleil perçant la brume matinale. Au centre de la clairière ils arrivèrent devant une grange sans âge, sans fenêtres, mais avec une lourde porte cochère fermée par un grand verrou en fer forgé.
Sur la porte Samson aperçu un blason doré sur lequel figuraient deux licornes se faisant face. Poussé par sa curiosité d’explorateur, il se précipita sur le verrou pour tenter de l’ouvrir. Otto l’en empêcha. “Doucement mon ami, aucun humain, aucune clef ne peut ouvrir cette porte. Le seul moyen d’ entrer est de jouer de mon violon “. Il sortit délicatement son violon de l’étui, le mit à l’épaule, prit son archet et commença à jouer. Au bout de quelques minutes, le verrou s’ouvrit comme par enchantement. “Tu vois mon ami, ici la force n’est d’aucune utilité, entre je t’en prie”

licorneUne étrange grange

A peine le seuil franchi, Samson eut du mal a croire ce qu’il voyait: De l’intérieur la grange était beaucoup grande que de l’extérieur. De part et d’autre de l’allée centrale se trouvaient plusieurs enclos dans lesquels s’ébattaient ce que Samson avait tout d’abord pris pour des chevaux, mais en s’approchant de plus près, il vit qu’il s’agissait bel et bien de licornes, des dizaines de licornes blanches magnifiques. Samson n’avait jamais vu un tel spectacle! “Surtout ne les regarde pas dans les yeux avant d’avoir parlé a mon père” lui dit Otto. En effet, au fond de la grange, sur ce qui pouvait s’apparenter à un trône, était assis un homme aux cheveux blancs et la longue barbe hirsute. D’un geste de la main il invita les deux visiteurs à s’approcher. D’une voix grave il dit à Samson : “Ainsi mon fils vous a jugé digne de découvrir mon antre et mon secret. Il doit avoir une bonne raison. Je sais qui vous êtes, je connais la passion d’ Arthur et Samson pour l’ expédition et les découvertes, je suis vos aventures. “ Surpris par tant d’honneur, Samson resta bouche bée. Otto fit les présentation :“

Le dernier éleveur de licornes

Vous avez devant vous le dernier éleveur de licorne le vénérable Archibald Von Guericke, mon père”.licorne
Archibald repris la parole : “ Il y a bien longtemps, quand j’étais encore adolescent, j’aimais venir me promener dans cette forêt. Un soir, au clair de lune, je vis deux silhouettes au bord du ruisseau, l’une était couchée, l’autre debout à ses côté. je me suis approché délicatement, et là je vis qu’il s’agissait de licornes ! L’une était blessée. De sa blessure béante sur son flanc coulait abondamment un liquide blanc et scintillant. Je compris très vite que la licorne était entrain de se vider de son sang, il me fallait intervenir à tout prix ! A ma grande surprise, les deux animaux me laissèrent approcher sans broncher, les licornes avaient senties que je ne leur voulait aucun mal. Une fois accroupi à côté de la licorne blessée, j’ai tout d’abord examiné la blessure : Ce n’était pas beau à voir, il fallait intervenir de toute urgence. Mes connaissances en plantes médicinales allaient m’être d’une grande utilité. Je pris une poignée de fougères, de Achillée millefeuille, de la Clématite que j’ai mélangé avec de l’argile et de l’eau du ruisseau. J’en ai largement enduit la blessure, les rayons bienfaisant de la pleine lune feraient le reste.
licorne

A nous les licornes

Le lendemain je fus réveillé par des coups de sabots sur la porte de ma grange ! Quand j’ai ouvert la porte, elles étaient là, devant moi ! A ma grande surprise, la blessure que j’avais soigné la veille, était totalement guérie. Les deux animaux m’ont poussé d’un coup de tête et sont rentrés dans ma grange et ont pris place dans un ancien enclos à vache au fond du bâtiment, comme si elles avaient toujours connu cet endroit. A ce moment je compris qu’elles cherchaient simplement un abri, un asile, un havre de paix, où elles seraient à l’abri du danger, à l’abri des hommes.
Depuis, elles vivent chez moi. Je les nourris, je les soigne, je les divertis….je les entoure de mon affection. En échange, elles me laissent prélever de temps à autres un peu de crin, qui, comme vous le savez maintenant, possède des propriétés étonnantes.
Samson, ne pouvait plus détacher ses oreilles du récit d’Archibald, ni ses yeux des licornes.
Archibald continua : “Mais à présent je me fait vieux, mes forces m’abandonnent. Mon fils Otto ne veut malheureusement pas prendre ma suite, il est trop occupé par la musique et l’opéra. J’ai beau chercher, je ne trouve personne assez digne et noble de coeur pour me remplacer. Mais le destin vous a envoyé vers moi et mes licornes; acceptez-vous de continuer ma mission et de vous occuper de mes animaux ?”licorne
Samson accepta de suite, comment pouvait il faire autrement ! Il fit ses adieux à Archibald, lui promettant qu’il ferait de son mieux pour assurer la lourde charge qui désormais reposait sur ses épaules.
Depuis cette expédition, Arthur et Samson sont propriétaires de 7 licornes, nous sauront nous montrer digne de cet honneur que nous a fait le dernier éleveur de licornes.

« Arthur et Samson journal de bord d’ expédition »

il me faut du crin de licorne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *