Fil d’Ariane, ne perdez pas le fil

La Grèce! Berceau de la mythologie et de la démocratie ! l’Olympe, Ariane, Zeus, ces noms font rêver ! Et tout explorateur digne de ce nom se doit un jour de fouiller ces terres et ces ruines chargées d’histoire. A l’origine nous étions partis à la recherche des plumes de Pégase, mais sans indices, sans un début de piste notre aventure alla très vite s’enliser. C’est là que nous avons rencontré Panagiótis le pêcheur et que notre quête a pris une toute autre tournure. Il nous a mis sur la piste du fil d’ Ariane, un cadeau insolite sorti du labyrinthe.

3 janvier 1990

16h12– Nous avons passé plusieurs nuits dans la bibliothèque d’Athène à éplucher les récits d’Homère, d’Eripthote,d’Aristote et de Titos Patrikios, sans aucun résultat, aucune trace de Pégase. Nous étions sur le point d’abandonner, lorsque la bibliothécaire avec qui nous nous étions lié d’amitié, nous aiguilla sur une autre piste : son oncle qui vivait en Crête avait entendu parler d’un ermite unijambiste collectionneur de plumes qui tenait une petite échoppe du côté de Cnossos. Peut-être qu’il pourrait nous aider à trouver les plumes de Pégase.
L’idée de passer quelques jours au bord de la mer n’était pas pour me déplaire, et le fameux régime crétois nous ferait le plus grand bien ! Nous prendrons le bateau demain pour la Crête.

4 janvier 1990

1carte_crete4h00Assis sur la terrasse d’un bar dans le vieux port d’Héraklion, un verre d’Ouzo bien frais à la main, nous observons le curieux manège d’un vieux pêcheur qui vend des filets de pêche usagés au touristes de passage.
Habillé de haillons, une vieille casquette miteuse vissée sur sa tête, il harangue les passants comme le ferait un véritable camelot avec une certaine gouaille et un aplomb qui ferait pâlir n’importe quel comédien amateur.
De notre table, nous suivons les performances de ce curieux personnage.

14h30– Incroyable, il a réussi a fourguer une dizaine de filets pourris sous prétexte qu’ils appartenaient à l’Argo, le bateau de Jason, le héros de la mythologie grecque. Qui peut bien tomber dans un tel panneau, mais le vieux marin y met tellement de conviction que nous avons décidé de lui en acheter un exemplaire, un jour notre bonté nous perdra!

18h00– Nous sommes de retour a l’hôtel. Il nous est arrivé (une fois de plus) une chose surprenante : nous avions décidé d’acquérir un de ces filets miteux pour touristes auprès du vieux pêcheur que nous avions observé une bonne partie de l’après midi. Quand nous nous sommes présentés devant lui avec notre billet de 10 drachmes, il nous a observé de haut en bas, en disant qu’il n’allait pas nous vendre un de ses filets. Il a sans doute remarqué que nous n’étions pas de vulgaires touristes ! Flattés, nous lui avons tout de même donné notre argent, ainsi pourrait il manger correctement ce soir.
Tout en pliant soigneusement le billet avant de le mettre dans sa poche, il nous annonça, que si nous voulions absolument un souvenir de Crête, il aurait quelque chose de bien plus spécial que sa camelote pour nous !cnossos_02

Il nous a donné rendez vous demain matin devant les ruines du labyrinthe de Knossos.
Le mot “Knossos” a fait briller les yeux de Samson : Knossos, le labyrinthe, le Minautore, Dédale, Minos, Thésée, Ariane….Pégase ! Nous revoilà sur les rails !

5 Janvier 1990

9h30– Voilà deux heures que nous attendons le pêcheur ! Samson m’a fait remarqué que nous n’avons pas défini l’heure du rendez-vous, et que nous risquons d’attendre encore longtemps sous le soleil de plomb crétois ! Nous avons trouvé un peu d’ombre sous une ancienne colonne. Et si nous nous étions fait avoir ?

11hEntreIII4-00– Toujours aucune trace de notre homme. Je commence a me liquéfier sur place ! Nous avons profité pour visiter un peu les ruines du labyrinthe, qui en réalité s’avèrent être les ruines du palais du roi Midas. Tout à l’heure en grimpant sur un promontoire, nous avons pu nous faire une idée de ce que devait être cette construction.
Les multiples pièces du palais sont groupées autour d’une cour centrale, de nombreux couloirs, sans plan apparent, les relient donnant l’impression d’un labyrinthe. On a dénombré près de 800 chambres mais leur nombre devait atteindre 1300, réparties sur 5 étages.

12h30– Nous trépignons sur place ! Il n’est toujours pas arrivé. Samson ne tenant plus en place, a décidé d’aller explorer les ruines. Est-ce bien prudent ?

13h00– Je suis complètement seul, j’ai abandonné l’idée de revoir un jour ce satané pêcheur; mais le plus inquiétant est que Samson n’est toujours pas revenu de son escapade dans les ruines. Si il n’est pas de retour d’ici 30 mn, j’enclenche notre plan de secours.

18h45– Nous sommes de retour sains et saufs à notre hôtel. La journée a été pleine de surprises et de rebondissements !
Ce matin, après avoir encore attendu Samson 30 mn de plus, je me suis finalement décidé à aller à sa recherche. Je me suis donc engagé dans ce dédale de murs et de couloirs.
Après 10 mn d’errance sous un soleil impitoyable, je me suis retrouvé devant un grand mur orné d’une ancienne fresque représentant une créature mi- taureau mi- homme faisant face à une femme en longue toge que j’ai tout de suite identifiée comme étant Ariane. De part et d’autre de ce mur partaient deux chemins distincts. Lequel emprunter ?
fig006J’allais lancer ma pièce fétiche et entamer un “pile ou face” lorsque je vis une grosse pierre par terre, à laquelle était nouée une fine ficelle rouge et scintillante. Cela ne pouvait être qu’un indice laissé par Samson ! Ce bon vieux Samson a pensé à baliser sa piste. J’ai donc saisi le bout de cette ficelle, il me suffirait de la suivre pour arriver jusqu’à lui. Grâce à cette aide précieuse, j’ai pleinement pu apprécier les fabuleuses fresques peintes sur les murs de cet immense palais, c’était tout simplement merveilleux ! J’arrivais à l’aile orientale du palais construite sur une terrasse aménagée à 8 m au-dessous du niveau de la cour centrale. L’escalier, éclairé par un puits de lumière permettait d’accéder aux appartements royaux.
J’avançais prudemment tenant toujours le fil d’une main, lorsqu’au détour d’un énième couloir, je suis arrivé dans une vaste salle ornée de colonnades finement ouvragées. Au milieu de cette salle : un trône. Sur le trône était assis Samson, à ses côtés se tenait le vieux pêcheur, tous deux riaient et buvaient comme s’ils se connaissaient depuis toujours !200px-Minotauros_Myron_NAMA_1664_n1
Je me suis précipité sur la bouteille d’eau fraîche que m’a tendu Samson. Il me fallait d’abord étancher ma soif avant de les étrangler tous les deux !
J’allais me ruer sur Samson, lorsque le vieux pêcheur se plantât devant moi, en me disant :”Arrête mon frère, calme toi, si je ne suis pas venu au rendez vous de ce matin, c’est qu’il y avait une raison. Avant de vous faire mon cadeau, je voulais voir si vous en étiez dignes ! Tu vois le fil doré que tu tiens encore dans ta main, c’est l’authentique fil d’ Ariane, c’est grâce au fil d’ ariane que Thésée a tué le Minautore et qu’il a trouvé la sortie du labyrinthe. Je l’ai trouvé ici dans ces ruines il y a bien longtemps.
Hier, vous vouliez m’acheter un filet et quand j’ai refusé de vous le vendre, vous m’avez tout de même donner un billet, c’est à ça que l’on reconnaît les grands hommes. J’ai donc décidé de vous offrir en échange mon fil d’Ariane.”
Juste après avoir terminé sa phrase, il disparu dans les méandres du labyrinthe. Nous sommes ressortis du palais en suivant le fil et en l’enroulant consciencieusement.
La vie est curieuse, nous sommes partis à la recherche de Pégase et nous sommes revenus avec le fil d’Ariane ! je pense que ce fil va nous être très utile dans nos prochaines aventures ! Merci Ariane.

il me faut du fil d' Ariane !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *